Tout sur notre jounal
ICI
Le N°81 vient de paraître
   

CAMPAGNE POUR LA REGULARISATION DES TRAVAILLEUSES ET TRAVAILLEURS SANS PAPIERS



Ras-le-bol du « travail au noir »
 
Elles sont aujourd’hui 8 travailleuses et 1 travailleur
sans papiers à occuper leur lieu de travail
le salon de coiffure
du 50 Boulevard de Strasbourg 75010 Paris
 
Depuis bientôt deux semaines, en plein cœur du 10ème arrondissement de Paris, à deux pas de la Gare de l’Est, des travailleuses chinoises, sans papiers, précaires, non payées depuis deux mois, n’ont pas hésité à se mettre en grève. Soutenues par l’Union local Cgt du 10éme et le Collectif migrants de la CGT, elles occupent le salon de beauté où elle exercent la manucure. Quatre travailleuses africaines, coiffeuses,  ont rejoint dernièrement le mouvement. Leurs exigences : le paiement de leur salaire et la régularisation
 
Depuis une semaine, elles travaillent à leur compte pour alimenter la caisse de grève.
Allons les soutenir
Femmes Egalité est présente depuis le début de la grève. Continuons à nous mobiliser pour que leur mouvement aboutisse.
 
 
Message adressé par Egalité aux travailleuses en grève
Téléchargez le tract de la CGT
 

 


Communiqué du 14 janvier 2013
HALTE AUX EXPULSIONS ! REGULARISATION !

 



Mise au point
3 décembre 2012 
 
Travailleuses sans papiers : une information tronquée 
Mercredi, au lendemain de la publication de la circulaire de Manuel Valls sur la régularisation des travailleurs sans papiers, un reportage sur des travailleuses sans papiers est passé sur FR3.
Tourné avec Femmes Egalité, il présentait le cas de deux femmes travaillant dans l’aide à la personne,  faisant partie du mouvement des travailleurs et travailleuses  sans papiers de  2010. L'une avait été régularisée, l'autre non. Pourtant les deux avaient des dossiers identiques. Ce reportage a été tourné il y a plus d’un mois. Son objectif  était de montrer que les préfectures agissent comme bon leur semble. 
 
La travailleuse qui n'avait pas été régularisée vient d’être convoquée il y a tout juste une semaine ; elle a obtenu son récépissé. Aujourd’hui, la journaliste présente cette convocation comme une illustration de l'effet "positif" de la nouvelle circulaire qui donne des critères à toutes les préfectures. Mais dans les faits, cette travailleuse a été convoquée suite à l'occupation du patio du centre commercial de  Montparnasse à Paris et aux rassemblements que travailleurs et travailleuses sans papiers ont organisés au cours du mois d'octobre pour obliger le gouvernement Hollande à régulariser ces travailleurs qui avaient été « mis de côté » par le gouvernement de Nicolas Sarkozy. C’est grâce à cette mobilisation que les membres de la « plateforme de 12 » ont obligé le ministre Valls à les recevoir et ont arraché les convocations pour ces travailleurs et travailleuses qui, rappelons-le, se battent depuis 2008.
 
Si la circulaire Valls uniformise les critères au niveau national, nous sommes pourtant encore très loin du compte et nombre d’associations l’ont dénoncée. La lutte des travailleurs sans papiers avait obligé le gouvernement Sarkozy à prendre en compte les grévistes qui travaillaient au noir, ce qui est le cas des travailleuses du service à la personne. Avec leur régularisation, nous avions ainsi ouvert une brèche pour la reconnaissance de ces travailleuses sans droits, précaires parmi les précaires. La circulaire Valls referme cette brèche, et exclut définitivement ces femmes de la régularisation. Le reportage tel qu’il a été présenté  veut nous faire croire le contraire. Nous appelons cela de la manipulation médiatique !
Le Comité national 



 
 Communiqué

30 novembre 2012
 

Circulaire de Manuel Valls
Régularisation des travailleuses sans papiers, le compte n’y est pas !
 

Après de multiples annonces, le Ministère de l’Intérieur a publié la circulaire sur la régularisation des sans papiers ce mardi 28 novembre.
Notre organisation lutte depuis de nombreuses années aux côtés des travailleuses sans papiers. Elles sont sans conteste les salariées les plus vulnérables, elles qui sont sans droits.
Les travailleurs et travailleuses sans papiers se mobilisent sans relâche notamment depuis la grève du 12 octobre 2009. Soutenus par des syndicats et des associations, ils ont ainsi arraché au gouvernement des textes, et tout particulièrement  l’addendum au guide des bonnes pratiques du 18 juin 2010. Ce sont les critères retenus dans cet addendum qui ont été repris par la circulaire de Manuel Valls. Certains de ces critères ont été simplifiés ;  d'autres ont été rendus plus  complexes.
Bien sûr, nous relevons dans ce texte les avancées par rapport aux discours de Sarkozy et consorts. Mais nous y notons également de sérieux manques qui sont pour nous inadmissibles. Il y a en particulier tout ce qui touche à la question du travail au noir.
 
Le texte de M. Valls ne reprend pas les critères qui figuraient dans  l’addendum de juin 2010, critères arrachés par la lutte et la détermination  des travailleuses sans papiers exerçant dans l'aide à la personne. Ainsi, l’exigence pour ces travailleuses des 5 ans de présence sur le territoire pour être régularisées représente  un recul de taille par rapport à ce que ce mouvement avait imposé au gouvernement précédent.
Cette circulaire exclut de la régularisation toutes ces  femmes qui travaillent sans être déclarées : elles gardent nos enfants, accompagnent nos aînés, nettoient nos bureaux ou les parties communes de nos immeubles,…   Toutes ces femmes demandent à être reconnues  en faisant valoir ce qu'elles apportent à notre société et à l’économie en France. Elles exercent un travail qui nous est nécessaire à tous, voire, dans plusieurs cas, carrément indispensable.
Le texte de la circulaire de Manuel Valls va maintenir ces milliers de femmes dans le non droit, et ainsi, dans la plus grande précarité.
 
Notre organisation reste mobilisée à leurs côtés pour imposer leur régularisation.
Nous continuons d’exiger :
Pour toutes les travailleuses, avec ou sans papiers : un contrat et les mêmes droits !

 
 
Ana AZARIA
Présidente
Organisation de Femmes Egalité


Régularisation des travailleuses et travailleurs sans papiers
Déclaration des signataires de la Plateforme 12 suite à sa rencontre avec Monsieur Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur
et une représentante du ministère du travail.
 
La Plateforme 12, Plateforme des douze organisations syndicales et associations engagées dans la défense des travailleuses et travailleurs sans papiers a été reçue lundi 1er octobre par Manuel Valls, Ministre de l'Intérieur, en présence d'une représentante du ministère du travail.
 
Cette demande de rencontre avait été adressée au Premier ministre le 23 mai 2102.
 
La Plateforme se félicite de cette première réunion avec deux des ministères du nouveau gouvernement autour de sa revendication : conquérir par la loi et la réglementation l'égalité de traitement entre Français(e) et Etranger(e) avec ou sans papiers, dans les études comme au travail.
 
Les représentant(e)s des syndicats et des associations ont demandé que le gouvernement par des actes significatifs fasse preuve de volonté politique pour résoudre positivement cette question sensible.
 
À cet égard, une série d'urgences appelant des interventions immédiates a été pointée, en particulier l’indispensable régularisation de celles et ceux des grévistes sans papiers dont les dossiers restent actuellement bloqués, du fait du non-respect de la parole de l’Etat, en préfecture et au ministère.
 
Elles ont bien pris note que le ministre de l'Intérieur reconnaissait que la continuité de l'action gouvernementale pouvait avoir été mise à mal par l'arbitraire de certains services, comme le révèle un bilan d'étape sur les résultats de la circulaire du 31 mai 2012 concernant les étudiants et jeunes diplômés étrangers.
 
Les échanges avec le Ministre ont permis d'aborder les rapports entre l'édiction d'une circulaire et l'effectivité de sa réalisation, les conditions de régularisation des travailleurs-euses sans papiers, des étudiants et jeunes diplômés étrangers, des enfants scolarisés et de leurs familles et des jeunes majeurs dans la circulaire à venir prévue pour novembre 2012.
 
Au cours de ces échanges, les organisations syndicales et associations de la Plateforme ont mis l'accent sur la nécessité d'affirmer des critères stables, légitimes, égaux et lisibles de régularisation.
 
Elles ont également insisté sur l'importance de rencontrer régulièrement les ministères en amont et en aval de la circulaire en préparation sur la régularisation, et débat parlementaire prévu en 2013.
 
La Plateforme 12 prend acte de ce que le Ministre a répondu favorablement à cette demande.
 
Elle entend poursuivre ses efforts pour la régularisation des travailleurs-euses sans papiers, la régularisation des étudiants et des jeunes diplômés, des jeunes majeurs, des enfants scolarisés et de leurs familles.
 
CGT, FSU, UNEF, Autremonde, La Cimade, Collectif 31 mai, Femmes Égalité, JOC, LDH, MRAP, RESF, SOS Racisme.
 
Paris le 2 octobre 2012.
____________________________
Communiqué commun
 
CGT, FSU, UNEF, Autremonde, La Cimade, Collectif 31 mai, Femmes Egalité, JOC, LDH, MRAP, RESF, SOS Racisme, signataires de la Plateforme 12 :
 
« Pour la régularisation des travailleurs-euses sans papiers et l’égalité de traitement entre Français(es) et Etranger(e)s dans les études et au travail ».
 
Le 23 mai 2012, nos organisations syndicales et associations investies dans le soutien aux migrants adressaient un courrier à M.Jean Marc Ayrault, Premier Ministre. En référence notamment aux grèves des travailleurs-euses sans papiers pour leur régularisation, ainsi qu’à la lutte des étudiants et jeunes diplômés étrangers contre la circulaire du 31 mai 2011, nous demandions à pouvoir être reçues et présenter nos revendications.
 
En réponse à notre demande, Monsieur Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, vient de faire savoir qu'il invitait les signataires de la Plateforme 12, le lundi 1er octobre 2012, à 11 h au ministère de l'Intérieur. Un représentant du Ministre du Travail participera également à cette réunion, comme nous le demandions.
 
Dans notre pays, la grande majorité des migrants avec ou sans papiers travaillent d’une façon ou d’une autre. Ils ne prennent l'emploi de personne. Ils sont ou seront parties intégrante du salariat et participent pleinement à la création des richesses. Il est temps de le reconnaître.  
 
Paris, le 28 septembre 2012

 
Manifestation du 1er septembre 2012
 

 
  
 
 


* Septembre - Octobre 2012

 
Régularisation des travailleuses et travailleurs sans papiers
 
Déclaration des signataires de la Plateforme 12 suite à sa rencontre avec Monsieur Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur
et une représentante du ministère du travail.
 
La Plateforme 12, Plateforme des douze organisations syndicales et associations engagées dans la défense des travailleuses et travailleurs sans papiers a été reçue lundi 1er octobre par Manuel Valls, Ministre de l'Intérieur, en présence d'une représentante du ministère du travail.
 
Cette demande de rencontre avait été adressée au Premier ministre le 23 mai 2102.
 
La Plateforme se félicite de cette première réunion avec deux des ministères du nouveau gouvernement autour de sa revendication : conquérir par la loi et la réglementation l'égalité de traitement entre Français(e) et Etranger(e) avec ou sans papiers, dans les études comme au travail.
 
Les représentant(e)s des syndicats et des associations ont demandé que le gouvernement par des actes significatifs fasse preuve de volonté politique pour résoudre positivement cette question sensible.
 
À cet égard, une série d'urgences appelant des interventions immédiates a été pointée, en particulier l’indispensable régularisation de celles et ceux des grévistes sans papiers dont les dossiers restent actuellement bloqués, du fait du non-respect de la parole de l’Etat, en préfecture et au ministère.
 
Elles ont bien pris note que le ministre de l'Intérieur reconnaissait que la continuité de l'action gouvernementale pouvait avoir été mise à mal par l'arbitraire de certains services, comme le révèle un bilan d'étape sur les résultats de la circulaire du 31 mai 2012 concernant les étudiants et jeunes diplômés étrangers.
 
Les échanges avec le Ministre ont permis d'aborder les rapports entre l'édiction d'une circulaire et l'effectivité de sa réalisation, les conditions de régularisation des travailleurs-euses sans papiers, des étudiants et jeunes diplômés étrangers, des enfants scolarisés et de leurs familles et des jeunes majeurs dans la circulaire à venir prévue pour novembre 2012.
 
Au cours de ces échanges, les organisations syndicales et associations de la Plateforme ont mis l'accent sur la nécessité d'affirmer des critères stables, légitimes, égaux et lisibles de régularisation.
 
Elles ont également insisté sur l'importance de rencontrer régulièrement les ministères en amont et en aval de la circulaire en préparation sur la régularisation, et débat parlementaire prévu en 2013.
 
La Plateforme 12 prend acte de ce que le Ministre a répondu favorablement à cette demande.
 
Elle entend poursuivre ses efforts pour la régularisation des travailleurs-euses sans papiers, la régularisation des étudiants et des jeunes diplômés, des jeunes majeurs, des enfants scolarisés et de leurs familles.
 
CGT, FSU, UNEF, Autremonde, La Cimade, Collectif 31 mai, Femmes Égalité, JOC, LDH, MRAP, RESF, SOS Racisme.
 
Paris le 2 octobre 2012.
____________________________
Communiqué commun
 
CGT, FSU, UNEF, Autremonde, La Cimade, Collectif 31 mai, Femmes Egalité, JOC, LDH, MRAP, RESF, SOS Racisme, signataires de la Plateforme 12 :
 
« Pour la régularisation des travailleurs-euses sans papiers et l’égalité de traitement entre Français(es) et Etranger(e)s dans les études et au travail ».
 
Le 23 mai 2012, nos organisations syndicales et associations investies dans le soutien aux migrants adressaient un courrier à M.Jean Marc Ayrault, Premier Ministre. En référence notamment aux grèves des travailleurs-euses sans papiers pour leur régularisation, ainsi qu’à la lutte des étudiants et jeunes diplômés étrangers contre la circulaire du 31 mai 2011, nous demandions à pouvoir être reçues et présenter nos revendications.
 
En réponse à notre demande, Monsieur Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, vient de faire savoir qu'il invitait les signataires de la Plateforme 12, le lundi 1er octobre 2012, à 11 h au ministère de l'Intérieur. Un représentant du Ministre du Travail participera également à cette réunion, comme nous le demandions.
 
Dans notre pays, la grande majorité des migrants avec ou sans papiers travaillent d’une façon ou d’une autre. Ils ne prennent l'emploi de personne. Ils sont ou seront parties intégrante du salariat et participent pleinement à la création des richesses. Il est temps de le reconnaître.  
 
Paris, le 28 septembre 2012

 
Manifestation du 1er septembre 2012
 

 
  


* 23 août 2012

23 août 1996 / 23 août 2012
16ème anniversaire du coup de hache contre la porte 
de l’église Saint Bernard à Paris.


Manifestation unitaire :
14h30, République, église St Bernard
Samedi 1er septembre 2012


RDV avec EGALITE à 14h à l'angle de la Place de la République et du boulevard Magenta

A l’occasion du 16éme anniversaire du honteux coup de hache contre la porte de l’église Saint Bernard à Paris, syndicats, associations et collectifs de sans papiers appelent à manifester partout dans l'unité le samedi 1er septembre 2012 pour :
- La régularisation des sans papiers qui travaillent d'une façon ou d'une autre.  
- La fermeture des centres de rétention administrative (CRA).
- L'arrêt des contrôles au faciès et des expulsions.
- L'égalité de traitement entre Français-es et Etrangers-es dans les études comme au travail.

Télecharger le TRACT
 
EGALITE est signataire de cet appel et tient à ce que la mobilisation soit la plus forte pour garantir son succès!
 

Tract du Front de Gauche auquel Egalité a participé:


* 5 décembre 2011

REGULARISATION DES TRAVAILLEURS-EUSES SANS PAPIERS 

Travailleuses sans-papiers manif 18 decembre 2011

CONSULTEZ LA PLATE-FORME COMMUNE

Régularisation et égalité des droits :
Pour la reconnaissance des travailleurs 
et travailleuses sans papiers
12 associations et organisations syndicales écrivent au Premier Ministre
et demandent une audience 

LETTRE AU PREMIER MINISTRE

* Lundi 22 février 2010



* Dimanche 21 février 2010

Invitation à la projection du film sur grand écran

 

"On bosse ici ! On vit ici ! On reste ici !"

 

devant la Cinémathèque française.

51, rue de Bercy. Métro: Bercy.

 

lundi 22 février 2010, à 18h45

 

Le Collectif des cinéastes pour les "sans-papiers" a commencé par signer massivement l'appel "Nous les prenons sous notre protection" pour soutenir les travailleurs sans papiers en grève de la rue du Regard : cet appel qui ne concernait pas que les cinéastes, répondait à l'urgence de ne pas laisser les grévistes sans papiers menacés d'expulsion dans leur isolement.

 

Dans le même temps, face à l'indifférence des médias et des politiques, rendant invisible cette grève qui dure déjà depuis plus de quatre mois et touche plus de 6000 travailleurs sans papiers, nous avons décidé, comme certains d'entre nous l'avions déjà fait avec "Nous, sans-papiers de France" en 1997 et "Laissez-les grandir ici !" en 2007, de réaliser un nouveau film, dont le titre reprendra le slogan des travailleurs sans papiers en grève : "On bosse ici ! On vit ici ! On reste ici !".

 

Ce film, et le manifeste qui l'accompagne appelant à la régularisation de tous les travailleurs sans papiers, ont déjà été signés par plus de 200 cinéastes.

Collectif des cinéastes pour les "sans-papiers"

« On bosse ici ! On vit ici ! On reste ici ! »

Téléchargez le manifeste avec les signataires


* Samedi 13 février 2010

La manif des travailleuses et travailleurs sans-papiers a été un succès, beaucoup de monde est venu défiler malgré le froid. Les femmes étaient nombreuses derrière la banderole d'Egalité... en témoignent ces photos:
 


 
tract manif 13 février 2010 pour les travailleurs sans-papiers

* Mercredi 6 janvier 2010
De nombreuses personnalités du monde artistique, culturel, sportif, politique sont venues partager la galette de rois avec les travailleurs en grève afin de leur apporter leur soutien.
Voir l'article du Monde sur le sujet:
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/01/06/galette-vip-pour-les-sans-papiers_1288341_3224.html



* Lundi 14 décembre 2009
 
 

* Vendredi 6 novembre 2009
Egalité organise la Nuit Blanche des travailleuses au noir dans les locaux de la CGT à Montreuil. Plus de 500 femmes ont répondu à l'appel.
Certaines d'entre elles ont pu témoigner de leurs conditions de travail, des vies qu'elles ont quitté pour venir en France, de leur détermination à se battre et à mobiliser les femmes autour d'elles pour gagner cette lutte.
De nombreuses organisations étaient également présentes pour les soutenir.


Photos de Bernard Rondeau


* Vendredi 23 octobre 2009

Depuis lundi 12 octobre, grève des travailleurs-euses sans-papiers. Le mouvement s'élargit chaque jour un peu plus, il est nécessaire de les soutenir pour obtenir une circulaire

regularisation
Manif pour le droit des femmes du 17 octobre 2009 en présence des travailleuses sans-papiers

Egalité soutient et participe à ce mouvement aux côtés des travailleuses sans papiers pour obtenir une circulaire qui définisse les mêmes critères pour la régularisation de tous les travailleurs et travailleuses sans papiers.
Les syndicats CGT, CFDT, FSU, Solidaires, UNSA ainsi que les associations LDH, Cimade, RESF, Autremonde, Droits devant et notre Organisation de Femmes Egalité soutiennent le mouvement.

Téléchargez la Lettre commune adressée au Premier Ministre, François Fillon
-----------------------------------------------------------------

Communiqué commun
Paris, le 22 octobre 2009

Soutien aux salariés sans papiers grévistes

Le ministère de l’Immigration reçoit aujourd’hui 22 octobre à 11 heures les représentants des signataires de la lettre du 1er octobre ( CGT , CFDT, union syndicale Solidaires, FSU , Unsa, Ligue des droits de l’Homme, Cimade, RESF, Femmes égalité, Autremonde, Droits devant ) adressée au Premier ministre et concernant la régularisation des travailleurs(euses) sans papiers.

Ce sont les 3 700 travailleurs en grève depuis le 12 octobre 2009, dont le nombre grandit chaque jour, qui ont permis la tenue de cette première réunion.

Lors de cette rencontre, les organisations rappelleront les principes défendus dans la lettre commune :
- la régularisation des hommes et des femmes qui travaillent
 ;
- la définition de conditions simples, objectives, améliorées et sécurisées pour permettre cette régularisation ;
- la garantie de l’égalité de traitement de chaque salarié(e).

Les organisations signataires rendront compte régulièrement de l’avancée des discussions.

Signataires : CGT , CFDT, union syndicale Solidaires, FSU , Unsa, Ligue des droits de l’Homme, Cimade, RESF, Femmes égalité, Autremonde, Droits devant

 
Afficher la suite de cette page


ABONNEZ-VOUS
à l'aide du coupon suivant
à remplir après l'avoir
téléchargé en cliquant dessus



Le Dernier Journal EGALITE - N°81 est paru
en NOVEMBRE 2017.

POUR LA SORTIE DE CE NUMERO,
LA COUVERTURE D'EGALITE
PASSE A LA COULEUR !

Retrouvez-nous dans les différentes mobilisations auxquelles nous participons pour vous le procurer ou écrivez-nous pour le commander.





   

Cliquez sur les images pour les télécharger

 


Vous souhaitez nous soutenir ? 
Devenez marraine ou parrain
de notre local