Organisation de
Femmes Egalité


Pour l'Emancipation et le Progrès Social
Tout sur notre jounal
ICI 
Le N°96 vient de paraître
   
Nous contacter 
  Résultat de recherche d'images pour "facebook"
Les rencontres d'Egalité 

EGALITE n°96 EST SORTI
Retrouvez notre journal auprès de nos militantes, dans nos Rencontres, dans les mobilisations.
Vous pouvez nous contacter par mail pour le recevoir par courrier.
N'hésitez pas à vous abonner à la version papier!

NOUVEAUTE
Vous pouvez vous abonner à la version numérique
pour 12€ les 3 numéros
... Contactez nous!

 
 
31 janvier dans la rue contre la Réforme des retraites
 
2,8 millions de personnes ont défilé un peu partout en France pour cette 2e journée de mobilisation
contre la réforme des retraites.
Les femmes d’Égalité étaient présentes à Paris, Bordeaux, Grenoble,
Villefranche et Strasbourg scandant leurs mots d'ordre tel:
64 ans
Femmes pénalisées
Toutes mobilisées
Non aux retraites au rabais
 
L'intersyndicale appelle à 2 nouvelles journées de mobilisation le mardi 7 et samedi 11 février...
Égalité continuera à soutenir le mouvement et ne battra pas en retraite contre la réforme !











JEUDI 19 JANVIER 2023
SOYONS TRES NOMBREUSES et NOMBREUX
EN GREVE ET DANS LA RUE
CONTRE LA REFORME DES RETRAITES MACRON-BORNE

 
 


 

Signez la pétition
Retraites : non à cette réforme
injuste et brutale !

 








10 ans après l’assassinat de 3 militantes kurdes à Paris, Sakin,
Fidan et Leyla , un nouvel attentat a provoqué la mort de 3
militants kurdes, dont une responsable du Mouvement des
Femmes kurdes en France.
Nous condamnons fermement cette nouvelle attaque. Nous
exprimons toute notre solidarité et nos sentiments
internationalistes aux militantes du Mouvement des Femmes
Kurdes en France, aux militantes et militants du Conseil
démocratique kurde en France. Nous leur présentons nos
condoléances et faisons parvenir nos pensées de soutien aux
familles des victimes.
Justice doit être faite, nous sommes aux côtés
des Kurdes de France pour l'exiger !


                                                                                                           Paris le 24 décembre 2022

Régularisation des Travailleuses et travailleurs sans papiers,
Solidarité avec les Migrant.es
Le 18 décembre, « Journée Internationale des migrantes et migrants », au cours du week-end, il y a eu de nombreuses manifestations et rassemblements pour la régularisation des travailleuses et travailleurs sans papiers, la solidarité avec tous et toutes les migrant.e.s, avec ou sans papiers, dont la vie est de plus en plus difficile et contre le projet de loi sur l’immigration de G. Darmanin.
Femmes Egalité a été présente dans les cortèges de la manifestation de Paris avec de nombreuses travailleuses sans papiers avec qui nous nous battons pour leur régularisation, pour qu’elles touchent des salaires dignes et pour améliorer leurs conditions de travail et de vie. Elles connaissent bien la précarité, les bas salaires, souvent dans des secteurs économiques où le temps partiel imposé et le travail non déclaré sont répandus. Travaillant dans l’Aide à domicile ou le Nettoyage, leurs conditions de travail rendent difficile voire impossible leur régularisation au titre de la circulaire de 2012 dite « Valls ».

Manifestation à Paris
Malgré le froid, le début des vacances, un dimanche matin, des milliers de personnes ont répondu présent.e.s. Des Collectifs de Sans-Papiers, les syndicats CGT, Solidaires, FSU, des associations de défense des migrant.e.s, des féministes, ont défilé de la Porte de La Chapelle à République, dans des cortèges combatifs et animés.
La colère était grande dans un contexte où les obligations de quitter le territoire français (OQTF) et les interdictions de retour sur le territoire français (IRTF) tombent à la pelle, où les rendez-vous en préfecture sont bloqués ; la réforme sur l’immigration du gouvernement a annoncé un durcissement de la politique des OQTF et la possible régularisation dans certains métiers « en tension », le tout dans un flou entretenu pour créer la division et la peur.


                                                                       Diaporama

    
Nos militantes ont aussi participé au rassemblement à Bordeaux.

Le projet de loi Darmanin : « Pour contrôler l’immigration, améliorer l’intégration »

Un jour après la manifestation, le 19 décembre, le gouvernement a déposé au Conseil d’Etat son projet de loi sur l’Immigration.
L’intégralité du texte n’a pas encore été publiée, mais les médias se font l’écho de certaines mesures : conditionner l’octroi de titres de séjour à la maîtrise d’un certain niveau de français ; créer un titre de séjour « métiers en tension »; renforcer la « double peine » en levant certaines protections à l’éloignement à l’encontre d’étrangers délinquants; réformer la procédure de demande d’asile...
G. Darmanin a commencé à susciter le débat public à coup d’annonces.
Si nous n’avons pas encore l’intégralité du texte, nous connaissons la politique du gouvernement : semer la division entre les « bons » et les « mauvais » étrangers, multiplier les situations précaires comme un titre de séjour plus précaire que celui qui existe actuellement, instrumentaliser l’immigration en l’associant à la délinquance, renforcer partout les mesures sécuritaires et la répression.
Ce que nous connaissons bien, c’est le potentiel de mobilisation et de solidarité qui s’est manifesté à l’occasion de cette « Journée Internationale des Migrantes et Migrants ».
 

Depuis le 7 novembre les agent.e.s du nettoyage ,
salariées du sous-traitant Arc-en-Ciel, sont en grève
SOUTENONS-LES !

Jeudi 1er décembre nous étions au rassemblement organisé par les grévistes du nettoyage à Tolbiac. 
Enseignants et étudiants étaient également présents pour soutenir les travailleur.se.s en grève




Notre intervention : " En tant qu'organisation de femmes, nous apportons tout notre soutien aux grévistes d'Arc-en-Ciel. Le secteur du nettoyage, c'est 80% de femmes, des contrats précaires, des salaires de misère pour un travail pénible qui use prématurément les corps, des horaires éclatés, des temps partiel imposés. Le secteur du nettoyage, c'est la sous-traitance, avec des salaires toujours tirés vers le bas pour des conditions de travail toujours plus dégradées.
Comme les travailleuses de l'hôtellerie et de la grande distribution, celles des crèches, les auxiliaires de vie, les Atsem, les AESH, les aides à domiciles, vous entrez dans la bataille pour les salaires, pour les conditions de travail, mais aussi pour la dignité. Les travailleuses de ces métiers féminisés, indispensables à la société, refusent de continuer à être invisibilisées, méprisées, maltraitées et mal payées.
Alors oui, bravo pour votre courage et total soutien à votre lutte et à vos revendications"


Le rassemblement s'est conclu par une manifestation dans les étages de la fac où le représentant de la direction a été interpellé et mis en face de ses responsabilités en tant que donneur d'ordre. La colère des grévistes s'est trouvée renforcée par le fait que la direction de la fac se cache derrière le sous-traitant Arc-en-Ciel et décline toute responsabilité dans le traitement qui est fait aux salariés. Aucun engagement de sa part n'a été pris concernant les principales revendications des grévistes, la réintégration de leur cheffe de site licenciée et la rupture du contrat avec Arc-en-Ciel. La détermination des grévistes reste intacte.

Pour Rappel:
Elles et ils dénoncent des conditions de travail déplorables, les bas salaires, les heures sup non payées, les retards de paiement des salaires... la liste est longue des irrégularités et des manquements au code du travail de cette entreprise, déjà condamnée au tribunal des prud'hommes en octobre dernier.
Ce qui a mis le feu aux poudres : le licenciement de Siva, leur cheffe de site, pour avoir refusé de désigner 3 personnes à licencier ("les plus âgées" lui a-t-on demandé!).
Alors les 12 salarié.e.s du site sont en grève avec leur syndicat CNT-SO, décidé.e.s à ne rien lâcher et à obtenir : 
-la réintégration de leur collègue licenciée
-la rupture du contrat de l'université avec Arc-en-Ciel, avec leur internalisation au personnel de l'université
Elles et ils ont créé autour d'eux une vraie solidarité, de la part des enseignants, des étudiants, du personnel de sécurité. On peut les rencontrer dans la fac au piquet de grève tous les jours jusqu'à 19h. 
Nous sommes à leur côté, pour dénoncer la surexploitation dont ces travailleuses et travailleurs sont l'objet et pour soutenir leurs revendications. Avec ses militantes, travailleuses du nettoyage, avec ou sans papiersFemmes Egalité leur a rendu visite et vous encourageons à les soutenir. 
 
La caisse de grève est essentielle pour tenir et lutter, pour verser à la caisse de grève en ligne : 
http://www.papayoux-solidarite.com/fr/collecte/salarie-e-s-arc-en-ciel-en-greve-a-tolbiac

Arc-en-ciel c'est :
24 condamnations en justice  pour non-respect du droit du travail, non-versement de cotisations, etc, 
Une grève à Jussieu en 2021 après le licenciement abusif de 5 salarié.es, qui ont eu gain de cause aux prud'hommes
Une grève du personnel du nettoyage à la gare de Lyon-Perrache, qui dure maintenant depuis plus d'un mois






Lisez l'article potilique du dernier numéro d'Egalité



La colère des femmes ne peut plus être ignorée,

leur détermination non plus!

19 novembre : manifestations dans de nombreuses villes en France.


Du 19 au 26 novembre nous étions des dizaines de milliers  dans la rue pour dire STOP AUX VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES
Manifestations, rassemblements, actions, initiatives diverses tout au long de la semaine

Le coup d'envoi a été donné le 19 novembre : un peu partout en France des milliers de femmes et d'hommes ont marché pour dénoncer les violences et exiger des moyens. 
A Paris la manifestation a réuni plus de 60 000 personnesDes cortèges très colorés et animés qui dénonçaient les féminicides, les viols, les violences sexistes au travail, le manque de moyens dégagés par le gouvernement, les classements sans suite des plaintes et l'impunité des agresseurs. 
Notre cortège très dynamique, rassemblant des travailleuses des métiers féminisés, dénonçait aussi les violences sociales, les violences du patronat et de l'Etat, que les femmes occupant ces emplois subissent de plein fouet. 
Tout au long de cette semaine, différentes initiatives ont eu lieu dans différentes villes: débats, films, interventions dans les milieux scolaires se sont poursuivis pour contribuer à la prise de consciences des violences sexistes et sexuelles.
Des manifestations dans plusieurs villes de France le 25 et le 26 ont clôturé la mobilisation rassemblant encore de très nombreuses femmes, et hommes, la plupart très jeunes, très déterminés dans des foules compactes et en colère. 
 
Les agresseurs ça suffit, leur protection aussi !
L'exigence de moyens est forte et urgente !
Violences sexistes et sexuelles 
au foyer, au travail et dans la rue,
ça suffit !


Pour que nos vies ne soient plus classées sans suite.
#19novembre







 
Près de 37000 signatures déposées à la Présidence de la République pour la libération des enfants palestiniens prisionniers d'Israël


COMMUNIQUE DE PRESSE

SOYONS TRES NOMBREUX ET NOMBREUSES DANS LES MOBILISATIONS DU 18 OCTOBRE
 


 
Succès du 29 septembre
Mobilisation d’ampleur et dynamique
pour marquer la rentrée sociale




Le 18 octobre amplifions la mobilisation
 


 

Nouvelles attaques contre les ONG de défense
des droits des Palestiniens

Veuillez trouver ci dessous la version finale du communiqué de la "Campagne pour la
libération de tous les enfants emprisonnés par Israël", dont Femmes Egalité fait partie.
 
Nous vous demandons de le faire connaître largement
 



 
 

 





Manif est à 14h30 place Pierre Laroque, au ministère de la santé.
Elle ira au Trocadéro en traversant le pont d'Iena.


------------------------------------------------------

DROIT A L'AVORTEMENT GRAVEMENT REMIS EN CAUSE
AUX ETATS-UNIS

 
PREMIERES MOBILISATIONS EN FRANCE


diaporama

 

Lisez l'article du dernier numéro d'Egalité sur le sujet







Voir le diaporama en cliquant sur la photo

1er mai dynamique et combatif
sur l’ensemble du territoire

 
A l’appel de l’intersyndicale CGT-Unsa-FSU-Solidaires, des centaines des milliers de travailleuses et travailleurs, jeunes, retraité.e.s, militante.s d’associations, d’organisations politiques, ont défilé dans tout le pays.
Les femmes dans les cortèges étaient très nombreuses.  
Avec une mobilisation en hausse par rapport à l’année dernière, ce 1er mai, tombé un dimanche cette année, a été un moment fort de contestation, de mécontentement sur les salaires et les retraites, d’inquiétude par rapport à la guerre en Ukraine et à la progression des idées d’extrême droite, et ceci seulement une semaine après la réélection d’E Macron.
La dénonciation ferme du président des milliardaires, de la casse du service public, des inégalités sociales s’affichait sur les pancartes et dans les mots d’ordres.
L’aspect international étaient bien présent avec les cortèges de solidarités avec les peuples turque, kurde, sahraoui, latinoaméricains, algérien, palestinien...
 
Les militantes de Femmes Egalite, ont battu le pavé avec drapeaux et banderoles à Bordeaux, Grenoble Strasbourg, Villefranche, à Paris nous avons tenu notre stand, point de rencontre et discussion avec de nombreuses et nombreux ami.es. La colère et la détermination à se battre étaient bien présentes dans les échanges.
Notre flyer "L’avenir est fait de luttes et de solidarité" a été bien accueilli et apprécié.
Beau premier mai qui annonce les mobilisations futures !
 
De l’argent pour nos salaires
De l’argent pour nos pensions et nos allocations
Pas pour faire la guerre ni pour la répression
 
Départ à la retraite
Pas un jour de plus
Macron/ Ta nouvelle réforme
On n’en veut pas/ On la combat déjà/
On n’lâchera pas
Société réactionnaire, Société militaire :
NON, NON, NON
Société égalitaire, Société solidaire :
OUI, OUI, OUI

 
NON à la guerre, la répression et l’exploitation
Françaises et immigrées, avec ou sans papiers
C’est ensemble qu’il faut lutter

 

 






 

 

Accédez au DIAPORAMA

CONTRE LA GUERRE EN UKRAINE

Nous avons participé aux rassemblements contre le guerre en Ukraine
à l'appel du "Collectif Marches pour la paix"
dont Femmes Egalité fait partie

DIAPOARAMA

 



Contrat d’engagement
Liberté associative en danger


Femmes Egalité a cosigné cet appel aux cotés de nombreuses associations et syndicats s’adressant aux maires, présidences des collectivités territoriales,
associations d’élus (Maires de France, Départements de France, Régions de
France...) sur les conditions de mise en œuvre du contrat d’engagement
républicain et sur le soutien nécessaire à la liberté associative
.

COMMUNIQUE COMMUN

 

Lire la SUITE



UNE MOBILISATION MASSIVE DANS L'EDUCATION NATIONALE
 
Les enseignant.e.s, les personnels éducatifs épuisés par 2 ans de gestion de la crise sanitaire au sein des écoles, collèges et lycées et encore plus remontés ces dernières semaines face à la multiplication des protocoles pour l'accueil des élèves se sont mobilisés en masse jeudi 13 janvier pour crier leur ras-le-bol ! 

En effet, depuis la rentrée et la mise en place du dernier protocole révélé dans les médias la veille de la rentrée, les personnels de l’Education Nationale à commencer par les enseignant.e.s (du primaire particulièrement) ont dû gérer une organisation qui les a complètement dépassée avec la montée en flèche des cas covid dans les établissements scolaires.
Cela n'a fait que renforcer la mobilisation et l’unité partout en France pour obliger le gouvernement à ouvrir la porte à la discussion. Manifestations, rassemblements dans plusieurs villes, devant les académies de l’éducation nationale, se sont multipliés. Tous les syndicats ont appelé à la grève, toutes les catégories ont participé aux côtés des enseignant.e.s, AESH, AED, infirmières scolaires, personnel administratif, chefs d’établissements, inspecteurs...
Les parents ont soutenu dans leur majorité ce mouvement de grève ayant eux-mêmes du mal à cautionner les derniers protocoles. La FCPE a aussi appelé à la grève et demander aux parents de ne pas amener leurs enfants à l’école.

 La puissance du mouvement, le large soutien de l’opinion publique a obligé le gouvernement à revoir sa copie :
Premières mesures annoncées
-5 millions de masques FFP2 pour les AESH et enseignant-es de maternelle;
- Embauche de :
-1500 assistants d’éducation pour les collèges et les lycées ;
-3300 contractuels pour 6 mois ;
-1500 vacataires administratifs…
-Report des évaluations dans le primaire et réflexion concernant les épreuves d’enseignement du bac, prévus en mars dans les lycées.
-Et Blanquer promet une « concertation » régulière avec les syndicats, sur la gestion de la crise sanitaire dans les écoles.
Le gouvernement doit encore avancer en actes vers les exigences de toute la communauté éducative.  

Si les premières annonces gouvernementales restent mesurées il faut voir que ce mouvement a gagné la bataille de l’opinion publique, il a permis l'ouverture de négociations avec le gouvernement et a fait vaciller J-M Blanquer, ce ministre qui n'a que mépris pour les enseignant.e.s et tous les personnels de l’école depuis sa prise de fonction.
Une fois de plus toutes et tous ensemble, à l’école, au collège, au lycée, avec les parents, ils ont appelé à la reconnaissance et au respect que ce soit en terme sanitaire mais aussi sans oublier l'attente depuis longtemps de la hausse conséquente des salaires (dont le point d'indice reste gelé depuis 10 ans!).

 
 
 








Communiqué des rappeuses et rappeurs
du clip 13'12


 
ATTENTION CHANGEMENT DE LIEU DE LA MANIFESTATION
RDV PLACE DE CLICHY

Des manifestations auront lieu partout dans le pays le samedi 18 décembre à l’occasion de la journée internationale des migrant·e·s !
 

Jusqu’où allons-nous laisser la société s’immuniser contre l’insoutenable ? L’indignation ne suffit plus, surtout quand les responsables et complices du crime s’en couvrent.

Les catastrophes se multiplient et l’oppression s’intensifie : les 27 personnes mort·e·s dans la Manche, des milliers de personnes bloquées à la frontière de la Pologne et de la Biélorussie, la situation tragique à Calais, la répression des sans-papiers et des migrant·e·s dans les rues de France, 5 camarades sans-papiers condamnés à des Interdictions de Retour sur le Territoire Français pour avoir voulu manifester contre le sommet Afrique-France, des rendez-vous en préfecture impossibles à prendre...

Cette année, les manifestations du 18 décembre seront le point de départ d’une campagne très large de riposte contre le racisme et pour la solidarité ! L’appel pour cette campagne sortira dans 1 semaine.

Alors le 18 décembre : Indigné·e·s, levez-vous !

 
Femmes Egalité est signataire de l'appel 
et participera aux manifestations 
 

#18decembreAntiracismeEtSolidarite

#18decembreRipostePopulaireEtSolidaire

#18decembreOuvrezLesFrontières

#18decembreLiberteEgalitePapiers
 
18 décembre
PARIS - 15H - PLACE DE CLICHY


 
 


Photos du rassemblement, cliquez sur la photo pour voir le diaporama:


Intervention d'Ana Azaria retraçant les étapes de la campagne
__________________________________
Les droits des enfants ne se limitent pas à une Journée
pour nous c’est toute l’année !
Femmes Egalité est partie prenante du
Rassemblement pour la libération des enfants palestiniens prisonniers.
La situation est chaque fois plus grave, le 7 novembre, six ONG palestiniennes de défense des droits humains, parmi les plus grandes et les plus reconnues sur le plan international, ont été interdites dont "Addameer"  (organisation de défense des droits des prisonniers politiques) et "Prisoner Defense for Children International-Palestine" DPCI-PI ( Organisation internationale de défense des enfants - Section Palestine
).
Les enfants palestiniens, le peuple palestinien ont besoin de notre soutien.
Soyons nombreuses et nombreux
le 27 novembre

Nous étions 50.000 dans les rues de Paris, samedi 20 novembre, pour défiler contre les violences faites aux femmes

 
Une manif avec une immense majorité de femmes, beaucoup de jeunes mais aussi un nombre important de jeunes garçons et d'hommes aussi déterminés que les femmes.
Le cortège de l'intersyndical été aussi important.
La manif était festive et combative, les mots d'ordre et exigences fleurissant sur des pancartes et banderoles de toutes parts.
Nous étions nombreuses derrière la banderole d'Egalité arborant nos drapeaux et panneaux revendicatifs.
Mots d'ordres et panneaux contribuaient a apporter la dimension sociale et politique de la lutte contre les violences faites aux femmes.


 
 



A l’occasion du 25 novembre, journée internationale pour
l’élimination de la violence à l’égard des femmes, nous
manifesterons partout en France, pour dire STOP aux
violences sexistes et sexuelles

Lire l'appel unitaire

 


 
Plus de 200 travailleurs sans papiers en grève
dans la région parisienne
pour exiger leur régularisation.
Leur lutte est la nôtre !
Apportons-leur notre Solidarité

Téléchargez notre tract de soutien

 






 
Afficher la suite de cette page


ABONNEZ-VOUS
à l'aide du coupon suivant
à remplir après l'avoir
téléchargé en cliquant ci-dessous



Le Dernier Journal EGALITE 
Le N°96 est paru
 
en novembre 2022

 

Retrouvez-nous dans les différentes mobilisations auxquelles nous participons pour vous le procurer ou écrivez-nous pour le commander.





   

Cliquez sur les images pour les télécharger

 


Vous souhaitez nous soutenir ? 
Devenez marraine ou parrain
de notre local