Organisation de Femmes
Egalité


Pour l'Emancipation et le Progrès Social
Tout sur notre jounal
ICI 
Le N°83 vient de paraître
   
 Nous contacter   Résultat de recherche d'images pour "facebook"
Notre journal  n°83
est paru 
au mois de JUIN
Consultez la Une, l'Edito et le Sommaire 
dans la colonne de droite du site
Nos permanences 
________________________________________________________________________________________________________________________

Répression policière contre les travailleuses et travailleurs de l'hôtel Park Hyatt Vendôme 

en grève pour l'augmentation de salaires 

et l'internalisation des personnels de la sous-traitance

Femmes Egalité apporte son soutien


Depuis le 25 septembre, les femmes de chambre de l'hôtel Park Hyatt Vendôme sont en grève et tiennent un piquet de grève devant l'entrée de ce palace parisien. 

Avec elles, une dizaine de salariés de l'hôtel. 

Elles-mêmes sont salariées de la société STN, sous-traitant de l'hôtel. Nous connaissons ces travailleuses qui, depuis 5 ans, se battent et s'organisent dans leur syndicat CGT ; elles ont obtenu une écrasante majorité de voix aux élections professionnelles et sont aujourd'hui des représentantes du personnel sur le site.
Leurs revendications aujourd'hui :
- l’internalisation, c'est-à-dire l'embauche directe du personnel de la sous-traitance par l'hôtel Hyatt,
- une augmentation de 3 € pour les personnels de l'hôtel : en effet, ils sont aujourd’hui moins payés qu'elles, ayant obtenu de substantielles augmentations de salaire grâce à leurs mobilisations précédentes.
- la diminution des cadences
- l'ouverture d'un compte pénibilité pour toutes et tous 

Elles n'ont pas ménagé leurs efforts : rassemblements, manifestations, collectes... et ont su créer autour d'elles un fort courant de solidarité. Nous étions à leurs côtés dans ces mobilisations. La réponse de la direction a été brutale : vendredi 12 octobre à 6h du matin, 2 vigiles s'attaquaient physiquement aux grévistes au point que 2 d'entre eux ont dû être hospitalisés. 

Le même jour à midi, 50 CRS évacuaient violemment le piquet ! Le lendemain, nous étions devant l'hôtel Hyatt pour dénoncer la violence et la répression policières. Les grévistes ont réaffirmé leur détermination à poursuivre leur lutte : 

"On n'a pas peur de la direction, on n'a pas peur de la police non plus, on continue !". 

Soutenons-les : rendez-vous au piquet de grève !
Pour contribuer à la caisse de grève: https://www.lepotcommun.fr/pot/1vpwil8t


CONSULTEZ LES PHOTOS DU RASSEMBLEMENT DU 13


 

 

Stand de Femmes Egalité à la Fête de l’Humanité 

Encore un vif succès cette année! 

 

Comme nous l’avons fait depuis de nombreuses années, nous animions notre stand à la Fête de l’Humanité au parc départemental de La Courneuve les 14, 15 et 16 septembre. 

Placées dans l’avenue Olympe de Gouge, nous avons pu savourer cet important rendez-vous festif qui fût aussi un moment privilégié d’échanges et de débats entre militantes et militants du mouvement social. 

Du monde, beaucoup de monde, dans les allées de la Fête mais aussi dans notre stand.  

L’expo « 2017-2018: Sur tous les fronts, les femmes étaient là » a attiré celles et ceux qui se rapprochaient du stand.  

Notre débat: « Travailleuses, usagères et femmes de quartiers populaires disent Non à la vie de galère » a été un temps fort. Après une introduction résumant tous les coups portés par E. Macron et son gouvernement et les conséquences pour les femmes des milieux populaires, notre présidente a mis en relief les ripostes du mouvement social et la participation grandissante des femmes.  

Les différents témoignages de luttes se sont succédés  

  • - Madeleine, syndicaliste CGT travaillant dans un EHPAD nous a livré un témoignage poignant sur ses conditions de travail. 

- Eva et Sonia, syndiquées à la CGT, nous ont expliqué le méga plan de licenciements chez Carrefour tout en exposant les actions de résistance des salarié.e.s de l’enseigne. 

- Brigitte, secrétaire de l’UL CGT de Massy, nous a rapporté les témoignages de deux cheminotes, Liliane et Stéphanie, pour qui ça a été “une fierté et un devoir que d’avoir combattu sans relâche l’intransigeance du gouvernement »… toutes deux sont en état d’alerte pour la suite… « on est toujours là ».   

- Hanane, vivant le mal logement, ayant participé au campement qui s’est tenu pendant deux mois  Place de la République à Paris, nous a fait vibrer avec son témoignage sur les actions de « Droit au logement » contre la loi ELAN Geneviève, responsable de la CNL dans la cité  de Hautepierre à Strasbourg a abondé dans son sens.   

- Annie se faisait porte-parole des femmes du quartier de la Reynerie à Toulouse, mobilisées avec des parents d’élèves pour empêcher que le dispositif REP + de l’école primaire ne soit démantelé 

Les pages de notre prochain journal, se feront l’écho de ces riches témoignages en entier. 

Regonflées par la force de toutes ces battantes, nous avons terminé en appréciant ce qui avance dans toutes ces résistances et décidé de travailler sans fléchir pour soutenir et élargir les nouvelles luttes qui s’annoncent. 

Notre présidente terminait en disant : « Il n’y a pas de place pour la fatalité ni pour la résignation, il faut lutter! Notre Organisation Femmes Egalité sera présente dans les nouveaux rendez-vous de lutte, nous vous invitons à batailler avec nous. Toutes dans la rue le 9 octobre! »  

Juste avant le débat, l’artiste graffeuse, Nawak accompagnée de Tsila, de l’association MURALS, sont venues créer un événement participatif : réalisation d’une grande fresque de 4 mètres « NON à la vie de galère des femmes » en y incluant toutes les raisons des femmes de dire NON suggérées par les femmes rassemblées autour de cette action. Le résultat coloré est riche de toutes ces contributions. 

La campagne pour la libération des enfants palestiniens prisonniers d’Israël a aussi occupé une place très importante. Signatures de pétitions, table de propagande du Collectif auquel nous participons et organisation d’une « farandole », avec les autres associations et organisations du collectif, qui a parcouru une partie des allées de la Fête, ont permis de populariser la campagne et de collecter de très nombreuses signatures.  

De nombreuses discussions à la table de propagande, le journal qui s’est bien vendu, des informations prisesur les permanences et sur nos campagnes... De l’autre côté du stand, on se bousculait pour se procurer les gâteaux préparés par nos militantes.  

Encore une fois merci à tout notre collectif de militantes et amies qui ont œuvré pour ce succès.  

Le Comité National
 

  
Cliquez sur l'image pour accéder aux photos de ce week-end militant!


STOP loi ELAN,  
loi anti pauvres, anti-squat,  anti-logement
Manifestation du 1er septembre 
 
A l’Appel de Droit au Logement, ATTAC, CNAFAL, Collectif logement 14, Femmes Egalité, Sortir du Silence, Stop Précarité, Syndicat de la Magistrature, United Migrants, Union Syndicale Solidaires… plusieurs centaines des personnes ont manifesté à Paris, Nîmes, Angers,… contre la loi ELAN en dénonçant toutes les mesures « anti-pauvres » en particulier l’article 58 ter (anti squat), adopté par le Sénat  qui piétine le combat centenaire des mal-logés, des associations, de l’Abbé Pierre et de nombreuses personnalités.
Après avoir été votée à l’Assemblée nationale en juin et au Sénat en juillet, la loi ELAN repasse au parlement en septembre, la mobilisation continue
 
A Paris dans un cortège, combatif et animé notre Organisation a battu le pavé. Pendant les mois de juillet et août, les militantes de Femmes Egalité de la région parisienne ont soutenu les camps d’occupation des mal-logés pour exiger un logement décent organisés par Droit au Logement. Ne grande majorité des personnes qui occupait la palace de la République étaient des femmes. Cette question sera bien présente dans notre stand à la Fête de l’Humanité.
 
A lire le tract unitaire et  notre interventionà la manif du 1erseptembre

SAMEDI 26 MAI
MAREE POPULAIRE
Pour l'Égalité, la Justice sociale et la Solidarité

 
A l’Appel d’une cinquantaine d'associations, syndicats et partis politiques une « Marée populaire » déferlera le samedi 26 mai. 
Notre organisation, Femmes Egalité a signé l’Appel. 

Le 26 mai, nous serons dans la rue pour « l’Égalité, la Justice sociale et la Solidarité ». Pour dénoncer toutes les « contre-réformes » d’E.Macron et de son gouvernement qui ont aggravé la situation des femmes des milieux populaires.
Nous vous invitons à défiler avec nous, avec la banderole 
« Non à la vie de Galère des Femmes » 
Manifestations:
PARIS  14H30 de Gare de l'Est à Bastille
en passant par République 
Bordeaux 14H place Pey Berland 
Grenoble 10H place de la Gare 
Strasbourg 14H place des Kleber 
Villefranche 10H30 place des Arts 
Téléchargez : l’appel, le tract unitaire et l’affiche.
www.mareepopulaire.fr
 

Non à l'asphyxie financière
de l'Association contre les Violences faites aux Femmes au Travail (AVFT)

Communiqué de presse des féministes
L'Association contre les Violences Faites aux Femmes au Travail accompagne des femmes victimes depuis 1985. Elle fait partie des associations à qui l’État a confié des missions de service public afin de lutter contre les violences faites aux femmes. Pour qu'elles puissent assumer ces missions, les pouvoirs publics versent à ces associations des subventions.
Depuis le mouvement #MeToo, #BalanceTonPorc, ces associations, déjà très sollicitées auparavant, ont vu les demandes d'accompagnement des victimes croître de façon fort significative. Fort logiquement, elles se sont retournées vers les pouvoirs publics afin d'obtenir une augmentation de leurs subsides. L'AVFT est la seule association nationale spécialisée dans l'accompagnement des femmes victimes de violences au travail et ne compte que 5 salariées. Ne pouvant plus faire face à la demande, elle a été contrainte de suspendre sa permanence téléphonique et de ne pas prendre de nouveaux dossiers pour se consacrer au suivi des dossiers en justice où elle se porte régulièrement partie civile auprès des victimes, aux formations auprès de nombreux organismes dont les syndicats, à la recherche et aux nombreuses tâches qu'elle assume par ailleurs.
Associations Féministes, syndicats et partis politiques interpellent depuis le gouvernement pour exiger que la subvention de l'AVFT soit augmentée de 100 000€ pour lui permettre d'embaucher et de faire face à la demande. 
Aucune réponse n'a été apportée à nos interpellations.
Pire, nous apprenons, lors d'un entretien de Marlène Schiappa sur Europe 1 le 6 mai dernier, que le gouvernement, tout en se permettant de reprocher à l'AVFT la fermeture de son standard, va créer une permanence téléphonique géré en direct par le Ministère du Travail.
Les bras nous en tombent : au lieu d'augmenter substantiellement les subventions de l'AVFT pour qu'elle puisse de nouveau fonctionner normalement, Marlène Schiappa préfère créer de bric et de broc un pseudo service public bricolé rapidement. Ce projet de la Secrétaire d’État révèle un mépris consternant pour tout le travail fourni par l’AVFT depuis de nombreuses années : par dessus bord les services rendus alors que les féministes étaient les seules à se mobiliser contre les violences faites aux femmes, par dessus bord l'expérience accumulée, par dessus bord l'indépendance qui permet de soutenir jusqu'au bout les victimes, par dessus bord l'intégrité et le sérieux de l'association ! Bonjour la chasse aux sorcières !
Si la création d'un « service public » de lutte contre les violences doit être à l'ordre du jour dans la période actuelle, celui ci ne pourra se faire sans intégrer l'expérience des professionnelles mêmes des associations, sans garantir son indépendance auprès des victimes et sa libre expression, ses capacités à faire évoluer la législation, l'application des lois, la recherche . Ce service public ne peut se construire donc que dans le dialogue, la concertation, la discussion en intégrant les savoirs accumulés. Nous n'en prenons pas le chemin !
Les organisations signataires de ce texte appellent le gouvernement a débloquer enfin les fonds nécessaires pour que l'AVFT puisse continuer ses missions indispensables correspondant aux besoins actuels des femmes victimes de violences. Elles se portent solidaires auprès de l'AVFT et s'engagent à se battre à ses côtés pour sa survie financière !
Premières signatures : Attac, Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, Collectif Féministe contre le Viol, Collectif National pour les Droits des Femmes, Collectif 13 pour les Droits des Femmes, Confédération Générale du Travail, Coordination des Associations pour le Droit a l' Avortement et la Contraception, CQFD Lesbiennes Féministes, Les effronté-es, Ensemble !, Fédération Nationale Solidarité Femmes, Fédération Syndicale Unitaire, Femmes Égalité, Femmes libres sur Radio libertaire, Groupe pour l'Abolition des Mutilations Sexuelles, Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie, Maison des Femmes de Paris, Marche mondiale des Femmes, Mouvement Ecolo, Mouvement du Nid Paris, Osez le Féminisme, Parti Communiste des Ouvriers de France, Parti Communiste Français, le Planning Familial, Réseau féministe Ruptures, SKB ( Union des Femmes Socialistes- Turquie), Union Syndicale Solidaires

 


Nanterre 20 avril 2018
58 jours de grève !
Les nettoyeurs de la société La PROVIDENCE du site EDF Nanterre-Picasso
sont toujours en grève depuis jeudi 22 février 2018.
Les revendications
- Des heures complémentaires pour atteindre un temps plein pour les salariés qui le souhaitent. Cela représente un total de 12 h/jour en plus à répartir entre les salariées à temps partiel.
- Le 13ème mois pour tous
- Une revalorisation de qualification pour les plus anciens qui n’ont pas bougé depuis plus de 20 ans.
- Pas d’horaires en deux parties, tôt le matin et tard le soir, ce qui a été réglé rapidement.
- Le paiement des jours de grève
 
Pour le moment  les heures complémentaires pourraient être accordées, la requalification avancée par la Direction accorde une augmentation de 8 centimes par heure, elle reste fermée sur le 13ème mois, la reclassification du chef d’équipe et le paiement des jours de grève.
 
La mobilisation continue et le soutien aussi !
Grâce au soutien financier des salariés du site de Nanterre, des salariés sollicités à l’occasion d’actions, à la sortie du RER A, à Nanterre Université, les grévistes ont pu compenser en partie les salaires perdus.
Vous pouvez encore verser à la caisse de grève ou versez votre contribution via l’outil informatique Leetchi :
www.leetchi.com/c/caisse-de-greve-nettoyage
 


Rassemblmt 30 mars 2018 contre Israel Rassemblmt 30 mars 2018 contre Israel

INTERVENTION DE FEMMES EGALITE
_____________________________________________________________


APPEL UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE TOUS LES ENFANTS PALESTINIENS
DANS LES PRISONS DE L4OCCUPATION ISRAELIENNE


PETITION POUR LA LIBERATION DES ENFANTS PALESTINIENS
 

 

22 MARS 2018
MANIFESTATION FONCTION PUBLIQUE ET CHEMINOTS

22 mars : plus de 500 000 manifestants dans tout le pays,
des cortèges compacts et un sentiment de solidarité très présent.
Le 22 mars des milliers de manifestant.e.s ont défilé
contre les projets de réforme du gouvernement d’Emmanuel Macron.
A Paris, deux cortèges défilaient : l’un à l’appel de 7 syndicats rassemblait les travailleuses et travailleurs de la fonction publique contre le plan « Action publique 2022 », le second rassemblait les cheminots contre la réforme de la SNCF.
Les jeunes en tête du cortège de la fonction publique, très nombreux et combatifs, dénonçaient la sélection pour l’accès à l’université. Les personnels de l’Education nationale ainsi que ceux de la santé étaient très nombreux. Les artistes, les travailleuses et travailleurs sociaux ainsi que celles et ceux des communes n’ont pas manqué à l’appel.
Des cortèges des salarié.e.s du privé sont aussi venus avec leurs revendications propres. 
D’une manière générale, beaucoup, beaucoup de femmes ont battu le pavé.
 
Dans tous les rangs une grosse colère accumulée contre les réformes ultralibérales d’E.Macron. Une foule de panneaux contre le président des riches, le président des patrons, contre la sélection et pour le droit de faire des études, à avoir des services publics pour Tous-tes de qualité. 
 
Le sentiment de fraternité entre toutes et tous ceux qui luttent caractérisaient toutes les manifestations.
Nous étions présentes dans plusieurs villes avec nos drapeaux et notre flyer très bien accueilli.
 
 
 
 

 
Afficher la suite de cette page


ABONNEZ-VOUS
à l'aide du coupon suivant
à remplir après l'avoir
téléchargé en cliquant dessous



Le Dernier Journal EGALITE - N°83 est paru
en JUIN 2018.

 

Retrouvez-nous dans les différentes mobilisations auxquelles nous participons pour vous le procurer ou écrivez-nous pour le commander.





   

Cliquez sur les images pour les télécharger

 


Vous souhaitez nous soutenir ? 
Devenez marraine ou parrain
de notre local